• L'ENGAGEMENT DE HAPPY SMALA

    Depuis 2014, happy smala opère dans le domaine du crowdfunding au Maroc, en Afrique et dans la zone MENA. En effet, happy smala a vu le jour avec le lancement de smala & co, la première plateforme de crowdfunding de type don avec contrepartie, pour les projets africains à fort impact.


    Une campagne de crowdfunding est en effet, une campagne de communication qui nécessite de la préparation afin d’augmenter ses chances de réussite. Les experts de happy smala ont développé une méthodologie d’accompagnement de porteurs de tous types de projets et pour tout type de crowdfunding, qui se base sur l’effet et la force de la mobilisation de la « foule » afin d’atteindre et de séduire plusieurs contributeurs.
     

    Compte tenu du cadre législatif interdisant le crowdfunding au Maroc en 2014, smala & co a été basée juridiquement en France mais opérant au Maroc. En parallèle, avec l’expertise de ses équipes, happy smala a intégré le groupe de travail en charge du projet de loi de crowdfunding au Maroc. Ce groupe réunissait les acteurs de l’écosystème, les régulateurs et des avocats qui ont travaillé bénévolement pour qu’une loi de crowdfunding voie le jour au Maroc.
     

    Après smala & co, happy smala a lancé avec le Centre Marocain pour l’Innovation et l’Entrepreneuriat Social, Wuluj, une plateforme de prévente en ligne pour les entrepreneurs innovants dans la zone MENA. Wuluj est un Go-To-Market Booster qui permet aux entrepreneurs n’ayant pas la capacité d’industrialiser leur production, de prévendre leurs produits et services à leurs clients. La livraison intervient de manière générale quelques semaines après la fin de la campagne. Ce processus permet aussi aux entrepreneurs ayant un prototype de tester leurs produits avec leurs clients et valider le marché.

     

    Toujours en exploration, les équipes de happy smala s'inspire des modèles collaboratifs existants et lance en 2018, Ciwa, une solution digitale pour la sécurisation et la gestion de tontines (appelés Dar't au Maroc) qui permet à un groupe de personnes de s'entraider mutuellement pour des besoins de crédit et/ou d'épargne collaboratif.

     

    En 2019, les efforts fournis par le groupe de travail sur le projet de loi de crowdfunding paient et le conseil du gouvernement s'intéresse de près à la loi et la propose pour un vote au sein du parlement. En Janvier 2020, la chambre des représentants vote "oui" pour la loi de crowdfunding. Les parlementaires ont été accompagnés dans ce processus par les équipes de Sim Sim - Participation Citoyenne, happy smala et les acteurs de l'écosystème.

  • NOS INTERVENTIONS

    Crowdfunding : Le Maroc se met à la page - Medi 1 TV

    Arnaud Pinier

    BBN S2 - Ep 4 - The A to Z of Crowdfunding in Morocco

    Arnaud Pinier

    Crowd Day - Journée du crowdfunding

    happy smala - MCISE

    Entrepreneuriat: le crowdfunding pour les nuls...

    Oumel Ghit Guelzim

    Présentation générale du crowdfunding (en Darija)

    Oumel Ghit Guelzim

    Le crowdfunding, quel futur pour le Maroc ?

    Eric Asmar

  • FAQ

    Tout sur le crowdfunding

    Qu'est-ce que le financement collaboratif ou le crowdfunding ?

    Littéralement, le crowdfunding signifie «financement par la foule», traduit en français par «financement collaboratif». C’est un moyen de financement alternatif, une méthode permettant aux entreprises, startup, particuliers ou associations de faire appel au grand public pour soutenir financièrement un projet par le biais d’une plateforme web.

    Comment ça fonctionne ?

    Le crowdfunding ou le financement collaboratif est un mécanisme qui permet de récolter des fonds, généralement de petits montants, auprès d’un large public. L’appel de fonds se fait à partir de la description d’un projet précis au moyen d’une plateforme en ligne permettant de recueillir les fonds versés.

    Finance collaborative, finance participative. Quelle différence ?

    Les deux termes sont des traductions du terme "crowdfunding" en français. Au Maroc, la finance participative est un terme qui a été dédiée à la finance islamique et donc les banques islamiques sont appelées des banques participatives. La finance collaborative est le terme réservé au crowdfunding dans la loi marocaine.

    Le financement collaboratif ou crowdfunding : Des exemples ?

    Le crowdfunding a existé quelques siècles plus tôt avant le début de l'ère digital.

    • En 1875, la Statue de la Liberté a été construite grâce à 100 000 contributeurs : 1 million de francs ont été rassemblé pour la construction de la statue à l’époque.
    • En 2008, la première campagne présidentielle de Barack Obama aux USA a été financée par le grand public à hauteur de 150 millions de dollars. Événement unique au monde : une campagne électorale basée sur la collecte de fonds pour échapper à la limite des fonds publics.
    • La tontine دارت : le système rotatif de crédit et d’épargne entre individus.
    Le digital a permis de démultiplier l'impact de cette pratique en permettant aux porteurs de projets d'atteindre plus de contributeurs au-delà de la zone géographique du projet.

    Quels sont les types du crowdfunding ?

    • Le don ou crowdgiving qui permet de collecter des dons sans contrepartie. Cela concerne surtout des projets caritatifs, associatifs, artistiques ou culturels.
    • La pré-vente ou reward-based crowdfunding qui est un modèle de don avec contreparties. Le porteur de projet s’engage à remettre des contreparties, matérielles ou symboliques, en échange du montant collecté. La livraison des contreparties intervient quelques semaines après la fin de la campagne.
    • L’investissement participatif ou crowdequity permet aux investisseurs d’investir dans des startups à fort potentiel de croissance et de scalabilité et d’en devenir actionnaires.
    • Le prêt ou le crowdlending qui est un mode où le porteur de projet doit rembourser, avec ou sans intérêts, les internautes. Le modèle sans intérêt est souvent utilisé par des PME ou entrepreneurs pour des besoins de fonds de roulement, ou d'investissement.

    Quels sont les avantages du crowdfunding ?

    Selon le type de crowdfunding choisi par la porteur de projet, ce mode de financement pourrait avoir plusieurs avantages :

    • Venir en aide à des communautés défavorisées en atteignant des contributeurs soutenant une même cause sociale ou environnementale
    • Tester le Product Market Fit et acquérir ses premiers clients pour des startups en phase de prototype de leurs produits ou services
    • Accéder à des prêts avec des pré-requis d'historique moins important, des taux compétitifs et des procédures plus allégées que les systèmes classiques
    • Atteindre des investisseurs potentiels sans négociations sur la valeur de la société 

    Existe-t-il des plateformes de crowdfunding marocaines ?

    Depuis 2014, quelques plateformes de crowdfunding opérant au Maroc ont vu le jour. A ce jour, les plateformes toujours opérationnelles sont les suivantes.
    • Cotizi : premier service gratuit et sécurisé dédié à la collecte de dons et au lancement de pétitions en ligne au Maroc et dans la région MENA. Il permet d'une part aux associations de collecter plus facilement des dons en faisant appel à la générosité des internautes. D'autre part, il permet à n'importe quel personne ou organisation de faire entendre une opinion citoyenne collective et concrète.
    • Wuluj : première plateforme de prévente dédiée aux startups et entreprises avec des produits innovant en phase de prototype. Wuluj leur permet de prévendre leur produit en ligne et valider leur marché.
    • Ciwa : plateforme digitale de prêt et d'épargne collaboratifs, un modèle pratiquée en informel sous le nom de "Dar't" ou "9or3a". Ciwa permet à ses utilisateurs d'accéder à un système digitalisé, sécurisé et transparent.
    • Flowingo : plateforme de mise en relation entre entrepreneurs et investisseurs. Flowing permet aux porteurs de projets de showcaser leur startup tout en exprimant leurs besoins en investissement. Les investisseurs, quant à eux, ont une large sélection de startups pour y investir.

    Ce mode de financement, est-il adéquat à tous les porteurs de projets ?

    Le crowdfunding est un moyen de financement très flexible, il est limité que par la volonté des communautés qui veulent soutenir le projet. Ceci dit, il est mieux adapté pour les projets "B2C", c'est à dire ceux qui visent des particuliers. L'objectif étant de récolter des petites sommes de beaucoup de personnes, des "backers" dans notre jargon, c'est plus facile d'atteindre cette masse critique chez les particuliers qu'en visant des entreprises.

     

    Selon notre expérience, les projets culturels et créatifs tels que la mode et les accessoires, la musique et les livres et BD suscitent un grand intérêt chez les Marocains. Les projets caritatives et humanitaires comme les campagnes menées chaque année à la rentrée pour les fournitures scolaires mobilisent également un soutien important du grand public. Les nouveaux marchés de prêt et d'investissement collaboratif se développent rapidement au moyen orient, et nous constatons qu'ils peuvent devenir des moyens importants de financement pour les TPME.

    Quel est le mode de fonctionnement d'une plateforme de crowdfunding ?

    Une plateforme de crowdfunding recrute des projets à exposer avec des objectifs en terme de levée de fonds définis. Ces derniers, grâce à une communication intensive sur leur campagne, arrivent à convaincre des backers pour contribuer à leur campagne, qui a une durée limitée (entre 15 à 60 jours en moyenne). Si la plateforme a comme modèle le tout ou rien, le porteur de projet doit atteindre son objectif ou le dépasser pour collecter les fonds. Sinon, quelque soit la somme atteinte, celui-ci récupère tous les fonds. Le porteur de projet rémunère la plateforme en lui versant un pourcentage de la somme collectée entre (5 à 10% en moyenne) si la campagne est réussie.

    Pour les jeunes entrepreneurs, à quel stade ils peuvent lancer une campagne de crowdfunding ?

    Ceci dépend du type de projet et le type de financement recherché, mais de manière générale, un entrepreneur peut lancer une campagne de prévente à partir du moment où il/elle a un prototype complet de leur produit ou service et un plan pour en produire assez pour satisfaire les commandes de leur communauté de "backers".

    Avant de lancer une campagne de prêt ou d'investissement collaboratif, le projet doit déjà être en phase de commercialisation, voire de croissance, car les montants de financement sont plus importants et les exigences des backers aussi.

    Quelles sont les principales étapes pour le lancement d'une campagne de crowdfunding ?

    1. Connaitre ses besoins en financement : établir une liste des éléments à financer à travers la campagne de crowdfunding et les chiffrer.
    2. Choisir la plateforme : cette étape dépend de plusieurs critères car chaque plateforme est spécialisée en un type de crowdfunding et opère dans des zones géographiques précises. Les critères à prendre en compte sont : type de projet, stade d'avancement, modèle économique de la plateforme et zone géographique sur laquelle la plateforme opère.
    3. Préparer sa page projet : toutes les plateformes réservent pour chaque porteur de projet une page sur laquelle les contributeurs se rendent. Il est donc nécessaire de bien présenter son projet de la manière la plus simple et la plus adéquate pour attirer un maximum de contributeurs.
    4. Lister les contributeurs potentiels : ceci est une étape nécessaire et cruciale à faire avant le lancement de la campagne, elle permet de faire un mapping complet de la communauté du porteur de projet, des personnes les plus proches jusqu'au grand public.
    5. Planifier sa communication : il s'agit de préparer son plan de communication online et offline : les canaux, les publications, les événements, les communiqués de presse...
    6. Going LIVE  !

    Y a-t-il une loi régissant le crowdfunding au Maroc ?

    La loi 15.18, loi marocaine du financement collaboratif ou le crowdfunding, a été voté en Janvier 2020 à l'unanimité par la chambre des représentants du Royaume du Maroc. Une deuxième étape de validation reste à effectuer par la chambre des conseillers du Royaume du Maroc.